COVID-19: Report de la saison 2020 à l'été 2021

Cliquez ici pour tous les détails

Venez visiter notre exposition d’œuvres d’art présentée par 4 artistes de la région et coordonnée par madame Linda Lee. Toutes les œuvres sont à vendre, alors venez vous laisser tenter. Il vous suffit de vous adresser au personnel de la billetterie et vous pourrez repartir le soir même avec votre œuvre sous le bras.

Tous les profits de la vente d’œuvres sont versés aux artistes. Le Théâtre Beaumont-St-Michel est fier d’agir à titre d’intermédiaire afin d’offrir cette belle vitrine aux artistes d’ici.

Exposition présentée du 19 juin jusqu’à la fin de la saison 2020.

Artistes

Raymond Bergeron

Renald Brisebois 

Biographie

Natif de Montréal, Renald Brisebois s’est établi à Québec où il vit depuis 42 ans.

L’artiste découvre sa passion pour la création à Toronto en 1969 et c’est dans cette ville qu’il reçoit une formation générale en art à la Central Technical School. De retour à Montréal, il suivra d’autres formations en dessin publicitaire, maquettisme d’enseigne et graphisme, tout en continuant de créer des œuvres sur tableau. Récipiendaire de plusieurs prix dans la catégorie création originale, l’artiste est en galerie d’art depuis 35 ans. Il participe à plusieurs expositions solos et collectives au Canada, aux États-Unis et en France.

Démarche

Mes nombreuses années en création m’ont prouvé qu’aucune théorie n’arrive à bien cerner l’imaginaire. La perception de la réalité d’où jaillit cet imaginaire amène en chacun de nous une conception bien personnelle de la vie. Depuis les premières traces de l’art occidental dont les grottes de Lascaux sont une preuve historique, l’art s’est manifesté de plusieurs façons et pour plusieurs finalités. Ma formation et mon expérience m’ont amené à expérimenter plusieurs styles d’expression. Or, je persiste à croire qu’au-delà des catégories, les manifestations de l’art doivent rester quelque chose de spontané et simple.
À vrai dire, l’expression tangible de l’imagination vient d’elle-même quand elle n’est pas trop réfléchie. Lorsque je peins, je me laisse guider par une dimension inconnue que j’arrive peu à raisonner. La création est quelque chose de magique. Je pars avec une idée ou un croquis sur la toile et, je joue avec la forme et la couleur sans trop m’interroger sur le résultat. Mes tableaux recréent en quelque sorte les images que la vie m’inspire, teintées de rêve, de symbolisme, de profondeur et d’humour. 

Pour moi, la peinture, c’est savoir s’exprimer sans les mots! 

www.renaldbrisebois.com

Laurens Kroon

Biographie

Laurens Kroon est né aux Pays-Bas en 1940. Il immigre au Canada en 1957 pour y habiter tour à tour les villes d’Ottawa, Toronto, Laval et Lévis où il réside depuis plusieurs années. Diplômé d’un baccalauréat de l’Université d’Ottawa et, plus tard, d’une maîtrise en Enseignement des Arts plastiques de l’Université Concordia, Laurens œuvre dans le domaine des arts depuis les années 60 à titre de professeur et d’artiste. Il a participé à plusieurs expositions en Ontario, au Québec et en Floride, et on retrouve ses œuvres dans des collections privées, institutionnelles et publiques.

Démarche

Depuis les années soixante, je mène une double vie artistique qui m’a fait m’intéresser à deux formes d’art fort différentes en apparence : le vitrail et la peinture.

La présente exposition vous présente, entre autres, plusieurs œuvres de la série Le vitrail à travers la peinture. Cette série allie tout autant mon propre travail sur le vitrail moderne que celui des grands maîtres du vitrail qui ont œuvré à Chartres et celui d’artistes peintres plus contemporains, notamment Riopelle.  

S’ajoutent quelques réalisations de la série Skyscapes, série inspirée par les paysages à la manière des anciens peintres hollandais qui ont célébré leur pays et l’ont rendu fameux pour ses ciels merveilleux. Je peins des ciels immenses, ouateux, brumeux, balayés par les vents; des atmosphères humides imbibant la lumière comme un miroir d’eau.

Linda Lee

Linda Lee

Biographie

Linda Lee est native de St-Romuald et réside en deux lieux, Lévis et Frampton en Beauce. Formée en interprétation dans les années 70 au Conservatoire d’art dramatique de Québec, elle complète, dans les années 80, un baccalauréat en Communication et journalisme. En 2016, elle obtient un diplôme de deuxième cycle universitaire en Fondement de la pratique artistique à l’UQAR Lévis. Elle fonde en 1989 à Lévis, avec Bernard Bonnier, l’organisme PluraMuses qui invite les artistes à la mise en œuvre de productions scéniques explorant la dramaturgie sonore et visuelle. Durant la décennie 90, elle est de la cohorte des fondateurs de Méduse où PluraMuses s’inscrit à titre de membre fondateur. Autodidacte en arts visuels, elle dirige depuis 2009 l’Atelier de modèle vivant Linda Lee, offert dans les espaces du Patro de Lévis. Finaliste en 2016 et 2018 au Concours Diffusion culturelle de Lévis, l’artiste est présente à la galerie d’art contemporain Art’chipel de Lévis.

Démarche

Ma pratique artistique est le fruit d’une réflexion évolutive à travers une pratique du dessin avec modèle vivant. Parce que dessiner l’autre, c’est faire face à l’infini.
Il y a plusieurs années, j’ai fait mes premiers pas en art sous l’égide de la pratique théâtrale. Ce prisme de la dramaturgie me poursuit toujours et colore maintenant la démarche artistique poursuivie à travers le dessin de portrait et de nu. Travailler avec un modèle suppose de créer une corde raide qui soutient mutuellement les acteurs de cet exercice dans leur exploration de l’intangible. S’autoriser et être autorisé à regarder l’autre ainsi est un privilège. Progressivement, le temps d’un dessin étant plus long que l’instant du simple déclic photographique, je ne vois plus un corps mais un état. Le dessin au final s’imprègnera et fixera une émotion chargée d’un instant ou deux d’une idée, d’une compréhension en devenir encore en marge de sens. Loin d’être un exercice de style, le dessin avec modèle est d’abord et avant tout le résultat d’une communication silencieuse narrée sur la feuille ou la toile. Je qualifie cet exercice du portrait, d’état de silence et de fascination pour lequel le pastel, le crayon, la plume s’imposent naturellement comme les médiums propres à l’intimité de l’esprit.  
«À quoi se reconnaît et de quoi se façonne la valeur d’humain, si nos habits souvent bien mal taillés par des outils de connaissance émoussés composent la perception de ce dont je suis et la connaissance de l’autre dans l’apparence de ce qui le représente. Voilà pourtant, tout ce dont je dispose pour me situer.» 

Linda Lee
lee.bonnier@sympatico.ca

Johanne Maheux

Biographie

Johanne Maheux est originaire de Saint-Joseph-de-Beauce. Bien que passionnée par les arts visuels depuis son enfance, elle complète d'abord des études en service social puis, par la suite, en arts visuels à l'Université du Québec à Chicoutimi au cours des années 80. En 2018, elle termine un programme court de 2e cycle en Étude de la pratique artistique à l'Université du Québec à Rimouski. Au cours des trente  dernières années, parallèlement à sa carrière d'intervenante dans le réseau de la santé, elle participe à plusieurs expositions collectives à travers le Québec en plus de présenter une dizaine d’expositions solos. Elle obtient également plusieurs prix dont le grand prix du jury du concours Chaudière-Appalaches en œuvres en 2019. Depuis, elle se consacre à sa pratique artistique et participe à des projets de médiation culturelle.

Démarche

Le monde est mon laboratoire. Depuis plus de 30 ans, j'exprime ma vision de la vie à travers des séries thématiques comme Traces du temps, Têtes d'affiches, Femme un jour, femme toujours, Passages éphémères et Il était une voie qui m’ont servi de prétexte pour peindre mon univers. Conversations, la série que j'explore actuellement, traite de notre relation avec les « écrans ». La place et le temps qu'ils occupent dans nos vies ainsi que les autres formes de connectivités qui relient les humains d'une façon ou d'une autre. 

Animée par le désir de donner un sens à la pratique artistique et de faire quelque chose d'utile, j'aime aussi l'idée de laisser une trace de ce présent dans lequel je vis. Je m'intéresse donc particulièrement à la relation que l'être humain entretient avec le temps, un thème récurrent dans mes œuvres, qui, comme une obsession, me revient encore et toujours : l'attente, le temps qui passe, le temps qui reste, le temps perdu, qu'on a trop ou qu'on a plus…

Influencée notamment par Edward Hopper, Jean-Paul Lemieux, Toulouse Lautrec, je capte, d’abord par le biais de la photographie, les ambiances, les lieux; les gens dans la foule, les cafés, les centres commerciaux, les aéroports, la rue, les grands espaces. Tous ces lieux, tous ces gens, je les observe, m'en imprègne et tente par la suite d’en tirer l'essence dans l'intimité de mon atelier où je réinvente, transforme la scène et laisse mon inspiration créer l'ambiance. Je travaille à l'acrylique et au pastel à l'huile. 

www.johannemaheux.com
http://www.facebook.com/johanne.maheux.artvisuel

Cultur’Art

Le Groupe Cultur’Art est une organisation à but non lucratif qui voit le jour en 2006. Son statut d’OBNL lui est reconnu par la ville de Lévis en 2010. À chaque année, depuis bientôt quatorze ans, les membres du conseil d’administration travaillent à promouvoir les arts visuels du groupe d’artistes et d’artisans ayant pied-à-terre sur la rive sud et plus spécifiquement dans la région lévisienne.

Le Rallye Cultur’Art de Lévis est la principale manifestation culturelle organisée par le groupe.  Cet événement, qui se déroule au mois d’octobre de chaque année, vise à soutenir la contribution des artistes à la qualité de vie du milieu. D’autres manifestations (expositions publiques, projets de groupe, œuvre collective, etc.) se sont greffées sur une base annuelle au Rallye Cultur’Art de Lévis afin de favoriser l’émergence de la pratique professionnelle ainsi que la découverte de nouveaux talents.

Notre mission, vivre les arts en étant partenaires actifs de la vie culturelle de notre milieu.

L’Art en tête est le résultat d’une initiative mise de l’avant par le Groupe Cultur’Art et consiste en une pièce montée réalisée par 41 artistes et artisans de Lévis.

Chaque artiste devait choisir l’expression ou la phrase qu’il désirait comprenant le mot TÊTE. En utilisant son propre médium, sa propre technique, l’artiste devait transposer en image le sentiment que provoquait l’expression choisie. Une même expression pouvait être utilisée par plus d’un artiste.

Afin de se rapprocher le plus possible de la nature, les artistes devaient réaliser leurs pièces sur une rondelle de bois taillée dans une branche d’arbre. Il fallait conserver l’état naturel du support, donc ne pas enlever ni modifier l’écorce. À chaque année, le support utilisé pour ce genre de projet doit provenir d’un matériau récupéré.


veilleuxgilles2@gmail.com
www.facebook.com/RallyeCulturArtDeLevis
www.rallyeculturartdelevis.com